CRPMEM de La Réunion

Les segments de pêche

La grande pêche

Ce segment concerne les plus gros navires effectuant des marées de plus de 20 jours et exploitant des stocks lointains, dont les captures sont conservées à bord congelées. C’est le segment considéré comme « industriel ».

A La Réunion, la grande pêche concerne surtout les ressources des TAAF (Kerguelen, Crozet, Saint-Paul et Amsterdam), où 8 navires basés à La Réunion (tous immatriculés à Port aux Français, sauf « l’Austral ») exploitent principalement la légine et la langouste australe, des ressources à très forte valeur ajoutée à l’export. Les marins embarqués à bord de ces navires, qui partent en mer pour des campagnes de 3 mois, sont réunionnais, mais aussi métropolitains, malgaches, ukrainiens…

Exploitées avec des techniques de pêche très sélectives et très bien suivies scientifiquement, les ressources australes assurent aux armements de grande pêche une très bonne rentabilité économique (chiffre d’affaires de plus de 60M€ annuels). Cette gestion exemplaire est désormais reconnue sur les marchés mondiaux grâce à l’éco-certification MSC.

Le plus gros opérateur réunionnais (SAPMER) s’est aussi engagé dans la grande pêche tropicale avec la construction de 5 thoniers senneurs océaniques, dont 2 sont immatriculés à La Réunion : son positionnement sur un marché de qualité (production de longes congelées plutôt que de « thon en boîte ») et le rétablissement récent des stocks de thons tropicaux dans l’océan Indien constituent des opportunités de développement.